Non-collaboration à un trajet de réintégration: attention aux amendes!

13/03/2017

La nouvelle réglementation relative à la réintégration doit aider les travailleurs malades de longue durée à reprendre le travail. L'employeur qui fait trop peu d'efforts pour favoriser la réintégration d'un collaborateur ou le travailleur qui ne collabore pas suffisamment à sa réintégration risque bientôt une amende.

La nouvelle réglementation oblige les employeurs et les travailleurs à se montrer suffisamment coopératifs. L'employeur doit établir un parcours de réintégration, en concertation avec le travailleur, le conseiller en prévention-médecin du travail et éventuellement d'autres personnes telles qu'un ergonome ou un psychologue.

Sanctions

L'employeur qui fournit trop peu d'efforts pour aider le travailleur malade de longue durée à retourner au travail pourra bientôt se voir infliger une sanction. De son côté, le travailleur qui ne collabore pas assez à sa réintégration s'exposera lui aussi à une amende. Une communication récente de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggy De Block,  a précisé que les montants exacts des amendes doivent encore être fixés.

Nous vous tiendrons au courant dès que ces montants seront connus.

Sitemap