Crédit-temps : nouvelle définition d’enfant handicapé

03/05/2018

Les parents d’un enfant handicapé peuvent bénéficier d'un crédit-temps de 51 mois pour prendre soin de lui jusqu’à l’âge de 21 ans. Précédemment, l’enfant devait être atteint d’un handicap physique ou mental de minimum 66 % ou d’une affection entraînant une reconnaissance d’au moins 4 points dans le pilier 1 de la réglementation relative aux allocations familiales.

Extension de la notion

La notion d’enfant handicapé a été étendue pour toutes les demandes (de prolongation) introduites depuis le 1er avril 2018. Il en découle qu’en plus des conditions en vigueur, toutes les affections entraînant une reconnaissance d’au moins 9 points dans les trois piliers de la réglementation relative aux allocations familiales entrent également en ligne de compte.

Grâce à cette extension, les conséquences du handicap pour la participation de l’enfant à la vie quotidienne et les conséquences pour sa famille sont, outre le degré de handicap, aussi prises en considération.

Uniquement pour le crédit-temps

Attention toutefois : cette nouvelle définition s’applique seulement au crédit-temps et non au congé parental. Le législateur cherche aussi à adapter l’arrêté relatif aux allocations d'interruption à la définition élargie.

Sitemap